Animaux

5 comportements socialement acceptés chez les chiens, mais désagréables pour le propriétaire

Il y a beaucoup de propriétaires qui supportent et rationalisent les comportements négatifs chez leurs meilleurs amis, simplement parce qu’ils se sont résignés à accepter que “ce sont des trucs de chien”. Ils ne savent pas que le montage continu, les évasions ou le marquage urinaire ne sont pas intrinsèques aux chiens mâles, mais apparaissent souvent d’eux-mêmes. des problèmes de comportement, des changements hormonaux ou encore des traumatismes psychologiques.

Reconnaître le problème, découvrir que vous n’êtes pas le seul à en souffrir et trouver un moyen de le résoudre avec l’aide d’un professionnel vétérinaire, c’est ce que poursuit Virbac avec la présentation de cette liste de comportements désagréables chez le chien. L’entreprise, dédiée exclusivement à la santé animale, prévient que bien que ces comportements soient souvent causés par les hormones et la la castration est généralement la mesure récurrente pour de nombreux propriétaires, ce n’est pas toujours la solution définitive. Parfois, cela peut aggraver le problème ou tout simplement ne pas l’éliminer, alors optez pour des solutions réversibles qui permettent de tester les résultats avant la chirurgie, cela pourrait être une bonne option à considérer.

5 “trucs de chien” auxquels vous ne pouvez pas vous résigner

    1. Comportement de montage continu

Il apparaît lorsque la sexualité ou le besoin de possession du chien s’exprime en montant à plusieurs reprises d’autres individus ou objets. Cette attitude peut être inconfortable pour le propriétaire, et très désagréable, si l’objet de désir du poilu est un invité. A cette occasion, la cause de ce comportement est généralement hormonale et est liée aux niveaux de testostérone dans votre corps. D’autres fois, c’est un comportement appris et la testostérone n’a rien à voir avec cela.

    1. marquage urinaire

Les chiens sont des animaux territoriaux et le but du marquage urinaire est d’informer les autres que ce territoire a déjà un propriétaire. Ce comportement peut devenir problématique lorsqu’il est trop fréquent dans des endroits inappropriés (comme à la maison). Bien qu’il s’agisse d’un comportement généralement lié à un comportement de dominance, il est important d’exclure qu’il n’y ait pas de dysfonctionnement urinaire sous-jacent.

    1. compétitivité

La compétitivité excessive de votre chien peut se traduire par des aboiements constants et nerveux envers les autres. Consulter le vétérinaire dans ce type de situation peut aider à identifier s’il existe une cause hormonale fondamentale ou si elle est due à un problème de comportement.

    1. Agressivité

Lorsque la compétitivité n’est pas corrigée, des traits agressifs peuvent apparaître chez l’animal. Vous pouvez le détecter grâce à la pose qu’il adopte pendant la marche -comme le torse bombé-, s’il mord ou grogne fréquemment. Ces comportements, au-delà d’être inconfortables pour le propriétaire, peuvent être un problème civique plus grave, il est donc important de les arrêter le plus tôt possible. Parmi ses causes figurent : les traumatismes, l’insécurité, la peur, le déséquilibre hormonal…

Avertissement: Si vous pensez que la cause de son agressivité peut être hormonale, parlez à votre vétérinaire de vos options. Il existe des études qui montrent que la castration peut augmenter ce type de comportement chez certains animaux. Évaluez avec le professionnel vétérinaire toutes les options actuellement disponibles, de la consultation d’un spécialiste du comportement à la stérilisation médicale réversible, puisque cette dernière vous permettra de connaître les résultats d’une éventuelle castration chirurgicale et de l’inverser dans le cas où ils ne seraient pas ceux attendus.

    1. Fuites

De nombreuses causes peuvent être à l’origine des évasions ou des fuites de votre chien. D’un traumatisme psychologique, d’anxiété ou encore dû à un problème hormonal… l’important est de détecter lequel de tous est celui qui affecte votre meilleur ami pour essayer de réduire ce comportement au minimum. De cette façon, vous réduirez vos soucis, et éviterez des conséquences graves telles que des accidents, des bagarres avec d’autres chiens, des portées non désirées, la perte ou le vol de l’animal, des maladies…

Le montage continu, les évasions ou le marquage urinaire sont quelques-uns de ces comportements qui peuvent être causés par un manque de limites pendant la jeunesse de l’animal, ou peuvent être causés par un excès de testostérone, entre autres problèmes.

Les hormones en sont souvent la cause, mais pas toujours

Bien que dans la grande majorité des cas, la testostérone soit généralement identifiée comme la cause de tous ces mauvais comportements, ce n’est pas toujours le cas. Pour cette raison, opter sans discernement pour la castration comme mesure corrective n’est pas toujours la solution ; ni se résigner à les endurer de peur de l’impact de l’amputation des testicules.

Il est préférable de consulter un vétérinaire qui nous présentera toutes les possibilités, et actuellement, les stérilisation médicale réversible Cela peut être une option très intéressante pour tester les résultats d’une castration chirurgicale. Il s’agit d’un petit implant contenant 4,7 mg d’acétate de desloréline, de taille similaire à une micropuce, qui est placée sous la peau, dans le tissu sous-cutané. L’activité de l’implant dure au minimum 6 mois.

De cette façon, nous pourrons vérifier les effets de la castration sur notre meilleur ami et son comportement, en ayant la possibilité de le retirer ou de ne pas le replacer au cas où les résultats ne seraient pas ceux attendus. De même, le chien continuera à être visuellement “entier”, bien qu’avec toutes les fonctions reproductrices simplement temporairement léthargiques.

Source : Virbac (Laboratoires internationaux indépendants dédiés exclusivement à la santé animale).

Laisser un commentaire